Blog

La sécurité alimentaire sous PDDAA

La réunion d’avril 2016 de la plateforme de partenariat du PDDAA a appelé à renouveler les efforts visant à répondre à l’engagement de Maputo 2003 d’investir au moins 10% des budgets publics dans l’agriculture, comme cela a été réitéré dans la Déclaration de Malabo en 2014. L’intégration de la nutrition dans les stratégies nationales d’investissement agricole a été l’objectif des planificateurs régionaux, mais certaines lacunes de recherche persistent. La recherche a montré que le PDDAA a réussi à améliorer l’efficacité et la transparence de la prise de décision dans le domaine de l’agriculture en Afrique, en augmentant le cachet politique du secteur agricole et en promouvant une plus grande participation de la part des multiples acteurs étatiques et non étatiques dans le dialogue sur la politique agricole.

De nombreux pays ont fait de la sécurité alimentaire et nutritionnelle une composante importante de leurs Plans Nationaux d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle ; et le dernier rapport AGRA sur le statut agricole de l’Afrique montre que le PDDAA a participé à faire reculer la malnutrition dans la région. Les pays qui ont adopté le processus du PDDAA ont constaté des baisses annuelles de la malnutrition (entre 2,4 et 5,7 pour cent), alors que des pays qui n’ont pas adopté le PDDAA ont enregistré des baisses d’à peine 1,2 pour cent au cours de la dernière décennie. Enfin, le Cadre de Résultats du PDDAA exige un processus de revue systématique des progrès réalisés sur une variété de résultats de développement, y compris la sécurité alimentaire et la nutrition.

Un des indicateurs clés du progrès dans la mise en œuvre du cadre du PDDAA est l’adhésion à la Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition et aux partenariats de Grow Africa . Selon le chapitre 9 du Rapport Annuel 2014 sur les Tendances et Perspectives du ReSAKSS, à partir de juillet 2015, 10 pays africains ont signé des accords de coopération dans le cadre de cette initiative. Cependant, même avec ces accords en place, de nombreux pays sont encore confrontés à des défis dans la mise en œuvre effective du cadre du PDDAA. De plus, à l’exception du dernier rapport AGRA, il n’existe que de rares recherches sur les méthodes d’intégration et d’impact des processus du PDDAA sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région.

Sous l’égide du Portail de la Sécurité Alimentaire en Afrique Sub-saharienne , nous animerons une session parallèle lors la prochaine Conférence du ReSAKSS, le 18 octobre prochain, à Accra, Ghana, intitulée « Les lacunes de la recherche en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle dans le cadre du PDDAA ». Cette session parallèle vise à rassembler plusieurs chercheurs et gestionnaires de projets travaillant sur les programmes de nutrition du PDDAA. Le principal objectif de cette session est d'identifier les lacunes de la recherche et de partager des expériences permettant de mieux comprendre le pourquoi des résultats mitigés de la nutrition dans la mise en œuvre du PDDAA. Les membres du panel discuteront de ce qui représente à leurs yeux les priorités de la recherche encadrée par le PDDAA, en se basant sur leurs diverses expériences et expertises. Ce panel sera élargi et présentera ses commentaires sur les résultats d’un sondage sur ce sujet réalisé par le Portail de la Sécurité Alimentaire. [1]

Nos panelistes sont:

Máximo Torero, Directeur, Markets, Trade & Institutions Division, IFPRI
Komla Bissi,Consellier du Pillar II PDDAA, Department de l'Economie Rurale et Agriculture , AUC
Karen Chenda Mukuka, Chef du Bureau de l'Alimentation et Nutrition, Ministère de l'Agriculture et des Cooperatives, Zambia
Richmond Aryeetey, Professeur, École de la Santé Publique, Université de Ghana
Namukolo Covic, Cordinateur de Recherche, Division du Pauvreté, Santé et Nutrition, Poverty Health and Nutrition Division, IFPRI

Sondage: Les lacunes de recherche de la sécurité alimentaire et nutrition sous PDDAA

 

 

 

[1] Benin, S. 2016. “Impacts of CAADP on Africa’s Agricultural-Led Development.” IFPRI Discussion Paper. Washington DC: International Food Policy Research Institute.